LA FÉE NOIRE

Versailles, juillet 2000. Trois amies d'enfance, Capucine, Emma et Louise, se retrouvent dans un bar pour fêter les résultats de leur baccalauréat. Autour d'une bière, elles font le pacte d'avoir toutes un enfant avant leurs 30 ans. Comment auraient-elles pu imaginer que cette promesse, en apparence anodine, faites à 18 ans engendrerait la mort de quatre personnes dont l'une d'entre elles ?

Douze ans plus tard, le 19 juillet 2012, Capucine reçoit la visite d'Alexane Laroche, commandant à la brigade criminelle de Paris. Son ami, Nathan Dumestre, vient d’être retrouvé sauvagement assassiné et mutilé dans le parking de la place Vendôme. La lettre P a été gravée sur son annulaire gauche, son sexe a disparu. Cinq jours plus tard, elle reçoit un mystérieux message : « Nathan n'est plus. Tu as une seconde chance. P. » 

« Entrer dans ce livre, c’est le dévorer. Dès la fin du premier chapitre, on est pris par l’histoire et par la manière subtile de l’auteur d’entretenir notre curiosité et de nous donner cette envie irrépressible de continuer. Bref, le suspense est bien entretenu tout au long du livre ce qui est important pour un livre policier. L’intrigue est originale et les personnages bien campés. La multiplication des angles de vues, parfois aux côtés du meurtrier, parfois aux côtés des policiers ou des victimes, agrémente la lecture sans nuire ni à l’histoire ni au suspense. Bref, j’ai dévoré ce livre et le recommande.» Pierre, un lecteur

la_fée_noire_couverture.jpg
 

©2020 Pétronille Rostagnat - Site Officiel